Tendances / L'univers de la Beauté
L’univers des cosmétiques est orienté selon deux tendances majeures :
les produits les plus naturels et les plus « zen » côtoient les « actifs »
les plus techniques (rétinol, probiotique, acide hyaluronique, vitamines,
etc.). Les promesses d’anti-vieillissement et d’hydratation deviennent
peu à peu des standards génériques à l’ensemble des produits, y compris pour les plus jeunes. À cela, s’ajoute une plus grande exigeance de la clientèle que ce soit sur les bénéfices des produits ou dans le discours publicitaire.
Tour d’horizon des tendances Beauté « UP »
• Le BIO / le Naturel
Le défi écologique est au coeur des préoccupations pour les marques et les industriels de la beauté. Packagings, ingrédients, formulations… Les marques de cosmétiques BIO et de produits naturels progressent rapidement sur le secteur de l’hygiène et des cosmétiques. Les pionniers du marché sont passés de « produit de niche » à « marque tendance » en peu de temps.
• Les soins pour hommes
Les soins pour homme ont connu une croissance majeure sur la globalité du secteur et plus spécifiquement dans les branches « produits d’hygiène » et « soins pour la peau ». Les adolescents et les jeunes adultes sont de plus en plus ouverts à la consommation de produits cosmétiques. Cette nouvelle tendance engendre des conséquences en termes de packaging, de marketing, de promotion des ventes…
• Le résultat professionnel
Les consommateurs sont friands des produits qui offrent un résultat professionnel à la maison. Ainsi, de nombreux salons professionnels et des instituts ont développé des gammes de soins professionnels ; un compromis adapté aux consommateurs ; ils trouvent conseil auprès d’un professionnel de la beauté et obtiennent un résultat qu’ils perçoivent comme similaire à ceux des salons et instituts.
• La transversalité
La transversalité est un échange entre les industries qui permet de déboucher sur des innovations. Par exemple, l’industrie de la cosmétique s’inspire de nombreux secteurs (automobile, textile, médical…) afin d’imaginer les nouvelles applications qui aideront au développement des produits. Ce procédé est de plus en plus exploité dans l’industrie de la beauté.
L’Industrie Cosmétique
En France, chaque habitant achète en moyenne pour 205,45 euros de produits de parfumerie, hygiène, beauté par an (source : enquête INSEE, 2006). Cette consommation est la 4e plus forte au monde, derrière les Etats-Unis, le Japon et le Brésil. La consommation via internet est devenue fondamentale : en 2006, les français ont dépensé 700 millions d’euros sur le net en produits de beauté. Aujourd’hui, on note deux nouvelles tendances très porteuses : le marché de l’homme (10 % du marché) et le marché du bio qui représentait 3 à 4 % du marché en 2007 et qui augmente de 40 % par an (source : enquête Eurostaf de juillet 2008). Chaque jour, les Français achètent, en moyenne, 525 000 shampooings, 309 000 produits de soin spécifique et 157 000 flacons de parfum (dont 45 000 pour les hommes).